Martinique, terre de spiritourisme.

Le 26 septembre dernier, le Comité Martiniquais du Tourisme donnait sa traditionnelle conférence de presse, à l’occasion du salon IFTM TopResa 2018.

Parmi de nombreuses annonces faites, le CMT à insisté sur l’offre de spiritourisme que la destination souhaite constituer autour d’un de ses produits phare : le rhum !

En effet, la Martinique produit le premier rhum agricole AOC au monde. Celui-ci est reconnu pour sa qualité et son authenticité par les amateurs du monde entier.

A l’instar de l’Écosse pour son whisky et de la France pour son vin, elle souhaite donc trouver sa place au rang des grandes destinations de spiritourisme.

Barils de rhum Martinique
Barils de rhum Martinique

 

Qu’est ce que le spiritourisme

Vous avez probablement déjà entendu parler, ou bien même pratiqué l’oeunotourisme ou tourisme œnologique. L’oeunotourisme repose sur la découverte des régions viticoles et leurs productions.  C’est une forme d’agritourisme.

Récolte de la canne à sucre - Martinique
Récolte de la canne à sucre – Martinique

Le spiritourisme est une pratique similaire autour de la filière des boissons spiritueuses (c’est-à-dire les boissons à base d’alcool de distillation, telles que le whisky, le cognac, et bien sûr le rhum).

Contraction des mots spiritueux et tourisme, ce terme est plutôt récent et fait tout juste son apparition dans le langage courant. Néanmoins, le tourisme lié au spiritueux est une activité ancienne et importante qui permet la découverte autour  :

  • de savoir-faire antique et métiers traditionnels
  • des procédés de fabrication ,
  • ou encore des outils de productions

Le rhum au coeur de l’histoire de l’île

« Rum» est le diminutif de « Saccarum officinarum » qui est le nom d’origine de la canne à sucre.

Ce mot fut au fil du temps transformé par la langue française et est devenu le « rhum » que nous connaissons actuellement. L’histoire du rhum martiniquais se confond avec celle de la Martinique. Elle remonte donc à l’arrivée sur l’île des Français et de la canne à sucre.

La canne à sucre fut introduite à la Martinique en 1640 et constituait alors une culture rentable qui permettait de fournir à l’Europe un approvisionnement en sucre. La production du sucre de canne eu pendant de nombreuses années un poids économique important.

Canne à sucre (Crédit photo Christophe Nzéza)
Canne à sucre (Crédit photo Christophe Nzéza)

Elle connut une période de crise au début du XIXe siècle due à la combinaison de plusieurs facteurs tels que :

  • la concurrence du sucre de betterave,
  • le blocus continental des années napoléoniennes
  • et l’abolition de l’esclavage qui augmenta considérablement les coûts de fabrication.

Pour survivre à cette crise, les usines sucrières durent s’adapter et trouver de nouveaux dérivés de la canne à sucre. C’est ainsi que, petit à petit, elles commencèrent à produire du rhum agricole issu de la distillation du jus de la canne (vesou). Au fil du temps, les techniques de production se développèrent et les savoir-faire s’affinèrent pour donner naissance au premier rhum AOC au monde. Gage d’excellence !

Une industrie autour d’une dizaine de distilleries

Il existe aujourd’hui en Martinique une dizaine de distilleries produisant du rhum agricole. Elles appartiennent au patrimoine martiniquais et représentent de véritables symboles.

Ces dernières sont réparties du nord au sud de l’île et sont encore en activité.

Chaque maison utilise ses propres techniques de récolte, de fabrication et de vieillissement du précieux breuvage.

La récolte de la canne à sucre s’étale de février à juin ; c’est donc pendant cette période que l’on peut les visiter pour les voir fonctionner.

La production de rhum, et notamment le rhum agricole AOC, représente 21 % de la valeur ajoutée agricole de l’île. En  Martinique, on retrouve non seulement un climat particulièrement favorable, mais aussi une terre riche, qui permet aux cultivateurs d’obtenir d’excellents rendements.

Les rhums martiniquais

Les principaux rhums martiniquais
Les principaux rhums martiniquais

Vous connaissez probablement certaines marques que vous retrouvez sur les étales de vos supermarchés : Dillon, La Mauny,  Saint James, etc.

Mais d’autres marques sont également produites sur l’île : Bally, Clément, Depaz, Dillon, Hardy, HSE, JM, La Favorite, La Mauny, Neisson, Trois Rivières.

Chacune a contribué à l’essor mondial de rhum AOC Martinique, qui est à présent considéré par les amateurs d’alcool comme une référence.

Un circuit de spiritourisme pour découvrir l’univers du rhum

Benoit Bail ambassadeur des rhums agricoles des Antilles
Benoit Bail ambassadeur des rhums agricoles des Antilles

Benoit Bail est consultant dans le secteur du rhum et ambassadeur international des rhums agricoles des Antilles. Son métier consiste donc à représenter les rhums agricoles auprès des professionnels, mais également amateurs de rhum dans le Monde. Il apporte ainsi son expertise dans les foires ou salons spécialisés, mais aussi à l’occasion de dégustations publiques, de conférences ou encore de master classes. Il est à l’initiative d’un des plus gros réseaux d’amateurs de rhum : La confrérie du Rhum.

Les rhums de la Martinique ont une palette d’arômes unique au monde !

« La Martinique me permet de représenter un rhum d’une très grande qualité ! Ceci est un grand atout et également une motivation dans mon travail. Je refuse tout simplement de représenter un produit en lequel je ne crois pas moi-même et qui ne me plait pas.

Le rhum des Antilles est un produit de niche qui a ses spécificités. Dans celles-ci, les rhums de la Martinique se démarquent via l’AOC bien évidemment, mais également grâce au savoir-faire des producteurs de l’île ainsi que la qualité du produit. Les rhums agricoles de Martinique ont tout simplement une palette d’arômes qu’on ne retrouve nulle-part ailleurs. Ceci est dû aux nombreux terroirs de l’île, aux variétés de canne à sucre utilisées et bien sûr au travail exceptionnel et impressionnant fourni par les producteurs et distilleries. C’est un tout qui rend ces rhums aussi importants et ce monde aussi fascinant. »

 

Une offre pour répondre à la demande des amateurs de rhum

Il a eu l’idée, avec son associé Jerry Gitany, de créer l’EpicRumTour, le premier circuit de spiritourisme de la Martinique, en partant des observations suivantes :

  • Il existe une réelle demande de la part des amateurs de rhum. En effet, au cours de leurs différents déplacements, notamment dans le cadre de l’Agricole Tour, ils se sont souvent retrouvés face à des interlocuteurs exprimant le souhait de venir découvrir l’île et ses distilleries.
  • Par ailleurs, actuellement, en Martinique, l’offre en matière de spiritourisme est très pauvre, et les voyageurs intéressés ne trouvent pas de séjours adaptés à leur demande.

Une expérience inédite au coeur de la Martinique authentique

Ce circuit s’adresse à tous les amateurs de rhum et de spiritueux, mais également aux curieux, souhaitant en apprendre un peu plus sur le sujet.

Il se déroule sur 8 jours et 7 nuits.

Afin d’assurer la convivialité tout en garantissant l’intimité des participants, il regroupe 7 à 12 personnes maximum. Les voyageurs sont entièrement pris en charge pendant toute la durée du séjour.

Tout est prévu :

  • hébergements en hôtel de charme,
  • transferts,
  • dégustations,
  • repas,
  • découvertes touristiques,
  • visites de distilleries,
  • Master classes
distillerie-Depaz
Distillerie Depaz

Pendant une semaine, les voyageurs évoluent aux côté d’un professionnel du secteur et découvrent l’univers de la production du rhum, à travers huit des dix distilleries encore en activités sur l’île. Ils peuvent ainsi comprendre les spécificités de chacune d’entre elles.

Escapades dans les champs de cannes-à -sucre, rencontres avec les professionnels du secteur, visites des chais de vieillissement, dégustations de millésimes, master classes, visites de musées et accords entre rhum et mets font partie du programme.  Des espaces de libertés sont bien sûr prévus pour permettre aux voyageurs épicuriens de profiter des plages paradisiaques et de la végétation luxuriante qui font la réputation de la Martinique. Pour en savoir plus, découvrez le programme détaillé.

Dégustation rhum - Hôtel Bambou Martiniqu
Dégustation rhum – Hôtel Bambou

Les distilleries étant réparties au quatre coins de la Martinique, ce tour est un excellent moyen de découvrir l’île au fleurs sans se soucier des aspects logistiques et organisationnels.

Comment ça marche ?

1 – Choisissez vos dates

Plusieurs semaines ont été réservées pour ce séjour au cours de l’année 2019.  Il est donc possible de s’inscrire en individuel pour rejoindre un groupe, ou en groupes constitués.

Le calendrier des séjours ainsi que les tarifs précis figurent dans la brochure client Voyager Vrai année 2018-2019. Les tarifs figurant sur cette brochure ont été calculés pour un niveau d’hébergement supérieur. Il est toujours possible de réserver un hébergement de niveau supérieur ou inférieur sur simple demande. Cela modifiera bien sûr le tarif final.

Plusieurs établissements hôteliers sont partenaires de l’EpicRumTour et vous accueilleront en fonction des dates de réservation :

2 – Demander un devis

Vous pourrez ainsi personnaliser votre séjour (niveau de confort hébergements, billets d’avions, extensions) et recevoir votre devis définitif.

3 – Envolez-vous pour une expérience inoubliable

Rhum Martinique
Rhum Martinique

Nos partenaires

Partenaires EpicRumTour

De nombreux cavistes et professionnels du rhum s’associent également à cette initiative.

Voyager Vrai et l’EpicRumTour les remercient pour leur participation à la campagne de communication autour de ce circuit. Si vous souhaitez également devenir partenaires et proposer cette offre à vos clients, n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus.